ANVERS 1920 – TOKYO 2020

Quand le passé fait écho au présent

Cette année, les Jeux Olympiques d’Anvers 1920 (BEL) ont 100 ans.
S’en remémorer est l’occasion de faire un parallèle entre cette édition d’après-guerre et la période de pandémie particulière que nous vivons aujourd’hui.

Il y a un siècle, les Jeux d’Anvers sont les premiers à être organisés après la Première Guerre Mondiale, l’annulation des Jeux de Berlin 1916 et la pandémie de grippe espagnole.
C’est aussi aux JO d’Anvers qu’apparaissent pour la première fois des rituels qui expriment les valeurs olympiques : des messages forts et empreints d’espoir dans un monde fragilisé. Aujourd’hui, c’est la pandémie du Covid-19 qui oblige au report des Jeux de Tokyo 2020 et remet en question notre mode de vie.

Afin de mettre en lumière les analogies entre ces deux époques, Le Musée Olympique s’est plongé dans ses archives !

 

IL Y A 100 ANS, LES JEUX D’ANVERS

 

Sur cette photo, le drapeau olympique, présenté pour la première fois dans un stade, surplombe les délégations. On aperçoit au premier plan le drapeau japonais à gauche.

Un clin d’œil de l’histoire ? À lui seul ce cliché fait le trait d’union entre cette édition des premiers Jeux de l’après-guerre et le contexte actuel qui a obligé le report de l’édition des Jeux de Tokyo 2020.

 



Anvers 1920 : Pour la première fois, le drapeau olympique flotte dans le stade à la cérémonie d’ouverture. L’identité visuelle olympique est née, elle ne va que se renforcer au fil du temps, jusqu’à devenir aujourd’hui l’une des marques les plus connues et reconnues au monde ! © CIO

 

En cette année 1920, le Japon présente quinze sportifs et remporte ses toutes premières médailles olympiques en argent.

 



Anvers 1920 : La délégation japonaise avec les officiels en tête suivis des athlètes, dont le tennisman champion olympique, Kashio Seiichiro. © CIO

 

Mais comme le mentionne Roland Renson dans son ouvrage « La VIIe Olympiade Anvers 1920 : Les Jeux ressuscités »:
« la cérémonie des Jeux d’Anvers du 14 août 1920 ressemblait davantage à un rituel d’exorcisme de la guerre passée et à une invocation pour un avenir de paix ».
En effet, des soldats, un par pays participants, défilent en tenant des colombes en cage. Elles seront libérées en guise de symbole de paix.

 

Anvers 1920 : Les soldats font leur entrée dans le stade parmi les délégations. © CIO

 



Anvers 1920 : Les soldats sont positionnés pour le lâcher de colombes portant un ruban aux couleurs d’une des nations présentes © CIO

 



Anvers 1920 : Les photographes sont en place pour immortaliser l’envol, symbole de paix. © CIO

 

 

LES JEUX DE L’APRÈS-GUERRE

 

Retour sur le contexte dans lequel les Jeux d’Anvers ont vu le jour : rivalités politiques et économiques en Europe, assassinat de l’héritier de l’Empire austro-hongrois, « Grande Guerre », armistice, attribution des Jeux à la ville d’Anvers, préparation marathon des Jeux et leur ouverture en août 1920 !

 

Anvers 1920 : La chronologie des événements. © CIO

 

 

Une affiche officielle annonce ces Jeux. On y voit les drapeaux nationaux tourbillonnants et unis les uns aux autres, référence à la rencontre pacifique des nations à l’occasion des Jeux Olympiques.

 



Anvers 1920 : Un graphisme de style Belle Epoque. Un discobole au premier plan, référence aux Jeux de l’Antiquité ; à l’arrière-plan les monuments emblématiques d’Anvers : la Tour Notre Dame, le Grote Markt, l’Hôtel de ville ; à droite les armoiries de la ville. © CIO

 

La page de couverture du programme des Jeux reprend le visuel de l’affiche.

 



© CIO

 

 

LA FORCE ET LA PERENNITE DU SYMBOLE

 

Si l’introduction du drapeau olympique et la farandole des drapeaux nationaux sur l’affiche des Jeux d’Anvers revêtent une signification toute particulière dans le contexte de ces Jeux de l’après-guerre, la symbolique est tout aussi forte aujourd’hui.

Depuis lors elle s’exprime à chaque cérémonie d’ouverture des Jeux par la présence du drapeau olympique dans le stade et celle des porte-drapeaux de chaque pays participant.

 



© CIO